Voltaire, l'aubergiste de l'Europe

 


 

Spectacle créé à l'Orangerie du Château de Voltaire à Ferney en 1994

                                  Le texte vient d'entrer à la bibliothèque de la Comédie Française

 

 

..

                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                            Tableau : Tarcisio Canonica

 

 

 

 

Humour,rire,émotion et indignation

Le spectacle — sous forme de conte sans prétention philosophique — met en scène non la vie quotidienne et chronologique de Voltaire à Ferney mais une atmosphère et un esprit voltairiens entre 1754 et 1778.

Il brosse le portrait d'un vieillard malade mais plein d'humour, sémillant, gai, jouant la comédie avec ses familiers et donnant des fêtes jusqu'aux premières heures du Jour.

Il ressuscite le polémiste qui questionne, s'indigne, prend à témoin et fait intervenir les personnalités de son temps.

Il rappelle les moyens de la communication voltairienne des centaines de visiteurs venus d'Angleterre, de Prusse, d'ltalie, d'Amérique ou de Russie... des milliers de lettres de "Pondichéry jusqu'à Rome"... des quantités de livres, de pamphlets, de libelles reçus... ou envoyés de Ferney...

Il témoigne de l'action européenne du Patriarche et de son combat pour la défense de la Dignité de l'Homme


 

 

                Une répétition de Tancrède

Voltaire, I'Aubergiste de l'Europe Pièce écrite et mise en scène par André Morel au château de Ferney à la demande du Comité de Célébration du Tricentenaire de la naissance de l'auteur

 

Extraits de presse

Un spectacle très audacieux, très effronté et sans concession   Isabelle Pasquier France‑Inter.


La mise en scène possède la vertu rare de rendre le spectateur intelligent. 
Corinne Denailles Politis.


Pari gagné.
Ghania Adamo Le Nouveau Quctidien de Lausanne.


L'Aubergiste de l'Europe est conçu et réalisé avec brio par André Morel et ses trois  comédiens.
AFP‑Genève.


Un petit chef‑d'œuvre.
Danièle Carraz   Le Méridional.


Magnifique. . . C'est à voir et à revoir. 
Martine Brès Le Midi Libre.


Une œuvre qui mériterait d'être inscrite dans le "in" du prochain Festival.
Philippe Chabro Vaucluse‑Matin.


Un véritable triomphe.
Roger Anselme Ferney que j'aime.


Le texte est superbe. L'interprétation d'une rare justesse. 
Alice Hygoulin L'Air d'Avignon


Une réalisation ludique, limpide, érudite et raffinée.
   Michel Flandrin Radio France Vaucluse.


Un spectacle fort original et habilement construit.
Karine Prost. Le Dauphiné Libéré
 

retour page lectures